RSS

Pouding au chômeur

13 Sep

Bonjour chers amis et ti-bedons,

Je ne pourrais décemment pas vous présenter cette recette sans vous en raconter son histoire. Le pouding au chômeur, ce dessert tant prisé par les québécois. Vous vous devez d’en connaître la provenance.

Le pouding chômeur est une recette du Québec, un dessert bon marché élaboré par les femmes d’ouvriers durant la crise économique de 1929. Il s’agit d’un mélange de farine, d’eau, de cassonade et d’autres ingrédients peu coûteux en cette rude période de mise à pied massive dans les quartiers industriels.

Il est aussi appelé « pouding du chômeur » ou « pouding au chômeur », parfois avec l’orthographe anglaise pudding.

Sa popularité a entraîné plusieurs variantes, en particulier en remplaçant la cassonade par du sirop d’érable. Ce dessert est devenu un classique de la cuisine familiale et des restaurants populaires au Québec.

Selon la légende, ce dessert aurait vu le jour au cours de la crise économique des années 30. À l’époque, Georgette Falardeau, femme de Camilien Houde, maire de Montréal, aurait imaginé cette gâterie afin de permettre aux femmes d’ouvriers de réconforter, avec une bonne dose de cassonade, leur mari touché par les mises à pied. D’où son nom: pouding chômeur, ou pouding au chômeur, selon l’humeur.

Composé d’ingrédients bon marché (farine, graisse, lait et cassonade), le plat aurait alors connu une popularité fulgurante dans les quartiers populaires de la métropole avant de se répandre, avec du sirop d’érable quand les beaux jours seraient alors revenus, sur l’ensemble du territoire et dans toutes les strates de la société.

Autre hypothèse: ce fameux pouding, désormais national, puiserait ses origines dans les «cachettes» aux petits fruits, un dessert populaire au temps de la Nouvelle-France. D’expression simple, ce mets se résume en effet à des fraises, des framboises et/ou des bleuets dissimulés sous une sorte de gâteau blanc sans prétention dont la base est effectivement celle du pouding chômeur.

«Or, en hiver, quand ces petits fruits venaient à manquer, raconte la chef Anne Desjardins, les familles continuaient à cuisiner ce dessert mais remplaçaient ces fruits par de la cassonade [moins chère que le sucre et aussi efficace]»… et ensuite par du sirop d’érable, qui vient désormais inscrire le Québec, principal producteur de sirop d’érable au monde — et de loin –, dans l’ADN de ce dessert. »

Quant à la recette de ce fameux pouding, je l’ai prise dans un numéro spécial du mensuel Québécois « Coup de pouce », publication 2008: « Les meilleures recettes de nos mères ». Il s’agit de la recette de Mme Alpheda Pelchat Fournier.

« Ce pouding simple et sucré me ramène directement à la maison de mon enfance! » dit sa fille, Marie Fournier.

Il existe naturellement une variante avec du sirop d’érable dont je vous mets aussi la recette.

Sucrez-vous bien le bec mes chers gourmands!

Pouding au chômeur

Pouding-chômeur de Mme Fournier

Ingrédients

500 ml cassonade
375 ml eau
125 ml beurre ramolli
180 ml sucre
2 oeufs battus
2 ml vanille
375 ml farine
15 ml poudre à pâte
125 ml lait

Préparation

1.  Dans une casserole, mélanger la cassonade et l’eau et porter à ébullition. Laisser bouillir pendant environ 15 minutes. Verser le sirop dans un plat allant au four de 20 cm de côté. Réserver.

2.  Entre-temps, dans un grand bol, à l’aide d’un batteur électrique, battre le beurre et le sucre jusqu’à ce que la préparation soit crémeuse. Ajouter les oeufs et la vanille et battre jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

3.  Dans un autre bol, mélanger la farine et la poudre à pâte. Incorporer les ingrédients secs à la préparation de beurre, en alternant avec le lait. Laisser tomber la pâte par grosses cuillerées sur le sirop réservé.

4.  Cuire au four préchauffé à 180°C de 25 à 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus du pouding soit doré et qu’un cure-dents inséré au centre en ressorte propre.

Variante avec sirop d’érable

Ingrédients

Pour la pâte :

– 1/2 t de beurre ramolli (125 g)
– 1 t de sucre (150 g)
– 2 oeufs
– 1 c à thé de vanille (1 c à café)
– 2 t de farine (330 g)
– 1 c à tab de poudre à pâte (1 c à soupe de bicarbonate)
– 1 1/3 t de lait (33 cl)

Pour la sauce au sirop d’érable :

– 1 1/2 t de sirop d’érable (37,5 cl)
– 1 1/2 t de cassonade (225 g)
– 1 1/2 t de crème fraiche liquide (37,5 cl)
– 1/3 t de beurre (80 g)

Préparation de la pâte :

Dans un grand bol, à l’aide d’un batteur électrique, battre le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit léger. Ajouter les oeufs et la vanille et mélanger. Dans un autre bol, mélanger la farine et la poudre à pâte. Ajouter les ingrédients secs à la préparation au beurre, en alternant avec le lait, et bien mélanger. Verser la pâte dans un plat en verre allant au four de 13 po x 9 po (33 cm x 23 cm), beurré.

Préparation de la sauce :

Dans une grande casserole, porter à ébullition le sirop, la cassonade, la crème et le beurre en brassant. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait légèrement réduit. Verser délicatement la sauce bouillante sur la pâte.

Cuire au four préchauffé à 325°F (160°C) pendant environ 35 minutes ou jusqu’à ce que le dessus du pouding soit doré et qu’un cure-dents inséré au centre en ressorte propre. Servir chaud ou à la température ambiante.

Culinairement vôtre,

Votre Lionne du Nord

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 13 septembre 2010 dans Desserts, Juste au Québec

 

4 réponses à “Pouding au chômeur

  1. Lyette

    24 décembre 2011 at 202 02

    Si vous ajoutez 2 c.a table de farine a la cassonade avant de la mettre au feu avec l’eau, vous aurez une sauce un peu plus epaisse.  Pour plus de saveur encore, ajouter deux c.a table de
    beurre en ajoutant l’eau.  bonne degustation !

    P.S. Desole, mon clavier est en anglais, donc pas d’accent.

     
  2. poucinette

    24 septembre 2010 at 012 45

    J’adore le pudding !!!!!!!!!!!!!!!!!! bonne fin de soirée !!!!!!! 

     
  3. perfecta

    13 septembre 2010 at 606 55

    Ce doit être très sucré mais excellent !

     
 
%d blogueurs aiment cette page :